E-Faculté de Psychologie

Et Psychanalyse

 

01 86 90 85 35
» » COMPRENDRE LE NARCISSISME A L’EFPP D’AIX-EN-PROVENCE

Le narcissisme est un terme issu de la mythologie grecque en référence à Narcisse qui tombe amoureux de son propre reflet dans l’eau. Ce qui renvoi à l’amour et à l’admiration excessive de soi. En psychanalyse, il s’agit d’un concept de développement élaboré par Sigmund Freud que l’on retrouve à tout âge puisque le narcissisme est un état normal chez l’enfant et l’adolescent qui apprennent à s’aimer, et compensatoire chez l’adulte. Il distingue le narcissisme primaire du narcissisme secondaire. Le Moi est un sous-ensemble du narcissisme avec lequel il ne peut pas être en conflit, contrairement au Surmoi. Le narcissisme suppose un investissement libidinal du Moi opposé à un investissement libidinal objectal. L’équilibre entre les deux types d’investissement signe la normalité de l’individu. Le déséquilibre est pathologique et explique le trouble de la personnalité.

La constitution du narcissisme est importante et normale puisqu’elle permet à l’individu, lorsqu’elle est bien menée, d’acquérir estime de soi, confiance en soi, autonomie et capacité d’entreprendre.

Dans le cas contraire, il existe plusieurs profils narcissiques : manipulateur, séducteur ou pervers narcissique, élitiste, passif-agressif et fanatique. Une même personne narcissique peut afficher plusieurs profils en même temps.  On considère que 2 à 3 % de la population sont manipulateurs ou pervers narcissiques.

Les causes de la personnalité narcissique sont multiples. Elles seraient à la fois génétiques et environnementales (éducation stricte, manque d’estime de soi, traumatisme subi…). Le narcissisme apparaît donc comme un mécanisme de défense pour surmonter un sentiment d’insécurité, de dissimuler la faible estime de soi, de faire une bonne première impression et satisfaire un besoin de validation sociale générant chez la personne narcissique une mégalomanie, un manque d’empathie et une intolérance à la critique. La vie au côté d’un narcissique n’est alors pas facile, si elle n’est pas destructrice. Une thérapie pour le narcissique est souvent inutile dans la mesure où il se considère supérieur au thérapeute.